Les entreprises, fer de lance de la lutte contre le dérèglement climatique
Les entreprises, fer de lance de la lutte contre le dérèglement climatique

Les entreprises, fer de lance de la lutte contre le dérèglement climatique

17 juillet 2017

Avec l’accompagnement de consultants spécialisés tels qu’EcoAct, les entreprises adaptent leurs activités pour réduire l’empreinte CO2 et autres GES, ceci par une amélioration et une surveillance constantes des chaînes logistiques.

Lutter contre le dérèglement climatique et ses conséquences environnementales catastrophiques est devenu urgent pour les acteurs du secteur public comme du privé. Suite à une série de traités internationaux négociés par les gouvernements et à la mise en œuvre de méthodes visant à réduire les rejets de carbone, les entreprises du monde entier jouent un rôle vital dans la prévention du dérèglement climatique. Elles constituent ainsi le pivot de stratégies de développement durable plus larges.

Le rôle de leader pris par les entreprises fait suite à deux événements majeurs : la signature, en 2015, des accords internationaux de Paris établissant des mesures visant à limiter le réchauffement global à un maximum de 2 °C ; l'adhésion de 193 pays à la nouvelle liste des 17 objectifs des Nations Unies dans son programme de développement durable. Ces nouvelles structures, ainsi que ces nouveaux critères et outils d'analyse des politiques de développement durable permettent aux entreprises des secteurs public et privé de réduire plus efficacement les émissions de CO2 et d'innover pour le futur.

Par l'application de 17 objectifs de développement durable (ODD) - incluant l'eau potable, l'assainissement, la consommation et la production responsable, la santé et le bien-être -, le programme de développement durable fournit un cadre dans lequel la réduction des émissions carbone est intégrée parallèlement aux autres engagements de responsabilité sociale d'entreprise (RSE). Il montre également que les gouvernements et acteurs de la société civile se tournent vers les entreprises pour prendre l'initiative de lutter contre le dérèglement climatique et autres enjeux environnementaux et socio-économiques.

« L'implication et l'action des entreprises sont décisives pour le succès du programme, car les enjeux et les coûts sont tout simplement trop énormes pour que les gouvernements en viennent à bout à eux seuls », fait observer Gerald Maradan, cofondateur de la société de conseil EcoAct de Paris, spécialisée dans les stratégies de réduction de l'empreinte carbone. « La réduction des émissions CO2 et les autres ODD représentent 5 trillions de dollars d'investissement annuel, le secteur privé en assumant actuellement 1,7. De toute évidence, la part jouée par les entreprises doit augmenter pour atteindre ces objectifs. »

La plupart des entreprises, qui travaille à limiter la production carbone par des actions volontaires ou des projets de compensation, se préoccupe de l'environnement et de la vie humaine. Ces actions et investissements répondent également à une logique financière attractive.

Le rapport Stern 2006 estime que la perte de PIB au niveau mondial est comprise entre 5 % et 20 % à cause des effets du dérèglement climatique, alors que les dépenses en vue de lutter contre ce problème ne représentent que 3,5 % à 9 % du PIB mondial. De plus, fait observer M. Maradan, si l'on investit insuffisamment aujourd'hui en vue d'inverser les effets du dérèglement climatique, l'addition sera d'autant plus importante à l'avenir.

« Si les températures augmentent de 2 °C, les pertes sont estimées à 800 Md$ et à 2,5 trillions si elles augmentent de 2,5 °C, soit quelque 17 % de la production (mondiale) », selon M. Maradan. « Plutôt qu'attendre, il est plus économique d'agir dès à présent. En effet, si on laisse le problème se développer, cela risque d'entraîner des catastrophes climatiques et météorologiques susceptibles de menacer l'existence même de nombreuses entreprises en rendant des zones d'exploitation entières inaccessibles. »

Face à ces menaces, un nombre croissant d'entreprises ont introduit des taxes carbone internes. Ces droits, ou taxes, que leurs divisions paient pour un certain volume de carbone produit, représentent de fait une taxe les incitant à trouver de nouvelles manières d'abaisser les coûts en réduisant la production de CO2.

Les gains générés par un coût interne du carbone permettent à l'entreprise de financer les futurs investissements réduisant les émissions de CO2, voire de financer des projets externes visant à compenser leur empreinte carbone. Par exemple, une entreprise peut proposer des technologies de cuisson plus efficaces pour les pays qui utilisent actuellement du bois. Ou encore, elle peut distribuer des ampoules basse consommation ou capter le méthane dégagé par les décharges dans les régions où elle exerce son activité.

« Aujourd'hui, la plus grande partie du carbone est produite dans les pays émergents. En conséquence, de tels projets permettent aux entreprises de soutenir la réduction de CO2 produit sans éroder leur croissance au niveau local », poursuit M. Maradan. « Les projets de compensation permettent aux entreprises de réduire le carbone au niveau local, pour protéger les intérêts au niveau mondial ».

Les spécialistes de la logistique participent également à ces efforts, en particulier lorsqu'on sait que le transport produit près de 15 % des gaz à effet de serre et que le trafic aérien devrait quadrupler d'ici 2030. Par ailleurs, les activités avec les sous-traitants représentent souvent le premier facteur de l'empreinte carbone de la plupart des entreprises. Les experts en logistique jouent dès lors un rôle vital en aidant leurs clients à contrôler de près et à identifier les réductions possibles dans les chaînes d'approvisionnement.

Outre l'investissement de près de 100 millions $ dans les hubs « verts » de pointe construits à Singapour et Paris, Bolloré Logistics réduit son empreinte environnementale et celle de ses clients par des innovations opérationnelles et une analyse basée sur des critères environnementaux de ses partenaires et transports sélectionnés.

Le SAVE PROGRAM du groupe soutient les clients dans leurs efforts pour réduire les émissions de GES et les polluants atmosphériques tout au long de la supply chain, limitant ainsi l'impact environnemental. Les deux principaux enjeux du SAVE PROGRAM sont l'amélioration de la qualité de l'air et la lutte contre le réchauffement climatique.

Par le tracking des émissions CO2 liées au fret à travers la plate-forme collaborative LINK, les experts du SAVE PROGRAM « analysent et comparent les scénarios de transport du point de vue de la faisabilité, des contraintes et des bénéfices environnementaux pour une efficacité maximale et des résultats concrets », explique Béatrice Piau, Responsable Green Supply Chain Solutions chez Bolloré Logistics à Paris.

Chiffres clefs
  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien

  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien

  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien

  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien