La hausse du volume de fret sur T4 alimente celle des taux sur fond de surcapacité
La hausse du volume de fret sur T4 alimente celle des taux sur fond de surcapacité

La hausse du volume de fret sur T4 alimente celle des taux sur fond de surcapacité

3 mars 2017

La poussée de la demande de transport maritime et aérien en fin d’année a incité les transporteurs à augmenter les tarifs ; cependant les difficultés des mois précédents restent entières.

Le secteur du fret international a enregistré un regain d'activité au quatrième trimestre 2016, offrant un peu de répit après une année jusque-là très décevante, marquée par une activité particulièrement volatile qui perdure en 2017. Selon plusieurs observateurs, la prudence reste de mise pour déterminer si cet élan de fin d'année se poursuivra, marquant le retour d'une période de croissance stable, ou bien si la surcapacité persistante du transport maritime et aérien mettra un terme à l'augmentation récente des taux de fret.

Pour les transporteurs de fret maritime, l'effervescence a commencé début octobre pour se poursuivre jusqu'en janvier, principalement portée par les commandes de réassort des entreprises européennes auprès de leurs fournisseurs asiatiques. Pour les transporteurs, cette activité supplémentaire s'est traduite par des volumes en hausse de 20 % au 4e trimestre, tandis que le tarif du transport d'un conteneur de 40 pieds, qui avoisinait les 1 200 $ en octobre, atteignait près de 1 800 $ en janvier.

Dans le secteur du fret aérien, le regain d'activité a démarré en septembre pour se poursuivre jusqu'au Nouvel An, contraignant les transporteurs à tripler leur capacité dans l'urgence et entraînant des hausses tarifaires conséquentes. Pourtant, les experts s'accordent à dire que cette embellie tardive est restée insuffisante pour dresser un bilan positif de l'année 2016.

« Les trois derniers mois ne sauraient compenser les volumes et les résultats économiques décevants des huit premiers mois de l'année. » explique Claude Picciotto, directeur des achats aériens de Bolloré Logistics.

La surcapacité grandissante reste un problème majeur, notamment dans le secteur du transport maritime. Combinée à une demande atone, elle explique la débâcle tarifaire, laquelle est aggravée par l'évolution du contexte macroéconomique. Pendant plusieurs décennies, le commerce international a toujours progressé à un rythme plus rapide que celui de l'expansion économique mondiale. L'année dernière pourtant, cette relation s'est inversée, les échanges internationaux n'étant plus le principal moteur de croissance. Cette inversion de tendance est survenue au moment-même où les transporteurs prenaient réception de nouveaux et couteux navires et avions.

Le problème de surcapacité est encore plus important dans le transport maritime, où les compagnies ont agi de manière similaire pour réduire la capacité disponible et ainsi soutenir les tarifs. Cette réduction artificielle de capacité, avec en parallèle, la nouvelle hausse des volumes de fret, encore plus forte en ce début d'année, ont justifié la hausse des prix. 

Cependant, les experts notent que globalement la situation financière du transport maritime demeure difficile – quand elle n'est pas critique – et que la reconsolidation du secteur devrait se poursuivre de par la nécessite pour les acteurs de s'unir pour survivre.

Selon l'analyste du transport maritime international Drewry, la demande de transport maritime n'a progressé que de 1,8 % en 2016, tandis que la capacité enregistrait une hausse de 4,6 %. Anne-Sophie Fribourg, directrice des achats maritimes de Bolloré Logistics, indique que les prévisions pour 2017 tablent sur une croissance des volumes de 1,5 %, alors que la capacité devrait croître de 3,4 %. Ce déséquilibre devrait perdurer jusqu'en 2019, année durant laquelle les volumes devraient atteindre 2,6 millions EVP, 27 navires de plus de 18 000 EVP devant être livrés entre 2018 et 2019.   

« Les compagnies maritimes mettent de nombreux navires au rebut pour réduire leur capacité, mais cela ne résout pas les problèmes de l'espace et du nombre d'acteurs excédentaires », explique Anne-Sophie Fribourg.

Selon elle, les fusions, reprises, rachats et partenariats qui ont marqué le secteur ces dernières années devraient se poursuivre en 2017. En conséquence de ce mouvement de consolidation, les six principaux transporteurs détiennent la moitié du marché.

« L'avenir d'au moins trois entreprises étant pour le moins incertain, il faut s'attendre à davantage de consolidation », précise Anne-Sophie Fribourg. Elle ajoute également que la redistribution des partenariats existants prévue en avril devrait accentuer la volatilité et l'opacité du marché, et probablement faire émerger trois méga-alliances au lieu des quatre actuelles.

« Ce mouvement de consolidation et la redistribution imminente des partenariats créent un climat d'incertitude et d'agitation qui pénalise déjà l'axe est-ouest. D'autres facteurs, notamment l'évolution du contexte politique aux États-Unis, soulèvent des interrogations quant à l'activité à court et moyen terme, en particulier si de nouvelles perturbations affectent les échanges commerciaux mondiaux. » 

Une réduction des espaces combinée une demande plus forte de fret maritime a orienté des clients vers le fret aérien en alternative. « Les réductions de capacité des transporteurs maritimes provoquent un report vers l'aérien avec pour effet des hausses de 20 à 30 % des coûts non contractualisés. » note Claude Picciotto. « La disponibilité réduite d'espace et des taux « spot » plus élevés resteront la règle à court-terme ; mais il n'y a pas de visibilité sur le long-terme du fait du caractère totalement artificiel des réductions de capacité ».

De fait le déséquilibre de l'offre et de la demande dans le fret aérien est rémanent malgré des augmentations récentes de volumes et de tarifs.

Selon l'Association du transport aérien international (IATA), la demande de transport de fret aérien a progressé de 2,7 % d'une année sur l'autre entre les mois de janvier et octobre 2016, tandis que la capacité s'élevait de 5,5 %. Ce déséquilibre aurait pu être plus prononcé si la demande n'avait pas affiché une hausse de 8,2 % en octobre 2016 en glissement annuel, l'accroissement de la capacité n'ayant pas dépassé 3,6 %.

Les experts s'accordent pour dire que les transporteurs aériens ne pourront pas éternellement se contenter des réponses apportées jusqu'à présent. En revanche  ils affirment qu'ils devront en permanence s'ajuster aux problèmes d'excédent de capacité ou bien tabler sur une croissance durable des volumes.

« Comme les compagnies maritimes, les transporteurs aériens ont réduit leur capacité avec la mise à l'arrêt d'appareils et la réduction de la fréquence des services dans une perspective de réduction des coûts », explique Claude Picciotto. « Cette approche ne peut en aucun cas se substituer à une reprise réelle des volumes pour stimuler et soutenir durablement les tarifs ; en outre, en donnant une représentation fausse de l'activité du fret, elle contribue à réduire le niveau de satisfaction des clients. »

Chiffres clefs
  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien

  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien

  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien

  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien