2018 se termine sur une croissance modérée mais durable du fret

15 février 2019

Le dernier trimestre 2018 a été marqué par une croissance lente bien que continue de l’activité du fret, une tendance qui se prolongera probablement en 2019 malgré des interrogations concernant le commerce international.

La demande en matière de fret aérien et maritime a poursuivi son essor au quatrième trimestre 2018 et la plupart des indicateurs suggèrent une évolution similaire pour 2019. Néanmoins, à l’heure où les exportateurs actualisent leur planning de fret, plusieurs facteurs affectant cette activité feront l’objet d’une surveillance particulière, notamment les difficultés rencontrées par la croissance économique mondiale.

À l’approche de la fin de l'année 2018, le transport de marchandises a été dynamique dans les deux secteurs, enregistrant une augmentation annuelle de 3,9 % dans le ciel et de 3,8 % sur mer. D’après les prévisions des spécialistes, cet essor devrait continuer en 2019 avec des hausses respectives de 3,7 % et 3 %.

La demande au 4ème trimestre et au début de l’année 2019 a été alimentée par le traditionnel rush précédant le Nouvel An chinois, célébré le 5 février. Par ailleurs, les exportateurs inquiets d’un conflit commercial grandissant entre les États-Unis et la Chine s’efforcent de livrer leurs marchandises avant que les menaces sur l’augmentation des taxes douanières américaines ne soient mises à exécution dans le courant de l’année.

« Le mois de décembre a connu une hausse record de plus de 30 %, soit 9 % de plus que ce même mois en 2017, ce qui nous a permis de terminer l’année sur une note positive », déclare Anne-Sophie Fribourg, Directrice des achats maritimes  pour Bolloré Logistics à Paris. « L’activité devrait connaître son habituelle accalmie après le Nouvel An chinois, mais sauf circonstances défavorables, nous devrions observer une croissance modeste de 3 % contre une augmentation de 6 % de la capacité en 2019. »

Les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine figurent au nombre des secousses potentielles que les exportateurs garderont à l’œil, de même que le ralentissement de la croissance économique qui pourrait freiner encore davantage. Tant le Fonds monétaire international que les Nations unies ont récemment revu légèrement à la baisse les prévisions de croissance 2019 à respectivement 3,7 % et 3,1 %. Nombre d’observateurs craignent que l’essor historique de l’économie américaine ne s’essouffle et n’entame un repli.

D'autres signes de décélération apparaissent également.

Les chiffres publiés début février montrent que la croissance de la zone euro a chuté à 1,8 % en 2018, contre 2,4 % l’année précédente. Si les statistiques officielles témoignent de l’évolution toujours positive de l’économie chinoise, sa croissance de 6,6 % est néanmoins la plus faible hausse depuis 1990.

Cependant, malgré ce ralentissement, ni les clients ni les fournisseurs de services logistiques et de transport ne montrent d’inquiétudes particulières pour 2019.

L’Association internationale du transport aérien a déclaré que la diminution du taux de croissance du fret aérien reflétait les précédents ralentissements « en fin de cycle de réapprovisionnement des stocks mondiaux » et a jugé que le secteur était « toujours en forme ». Claude Picciotto, Directeur des achats de fret aérien pour Bolloré Logistics, à Paris, le confirme.

« En 2017, surtout au dernier trimestre, l’activité a été exceptionnelle, nous renouons donc en 2018 et 2019 avec des niveaux normaux mais positifs », commente M. Picciotto. « L’activité en provenance d’Europe et à destination des États-Unis demeure robuste et l’e-commerce, qui a certes perdu son élan initial, continue cependant à alimenter la croissance. »

M. Picciotto remarque que la stabilisation des niveaux de capacité pourrait bien mener à l’augmentation de certains taux, à l’instar de la hausse des prix du pétrole. De potentielles répercussions du Brexit sur le secteur du transport sont également possibles. « Bien que les coûts soient susceptibles de connaître une augmentation modérée, les prévisions restent positives », assure-t-il.

En ce qui concerne l’activité maritime, Mme Fribourg affirme que le principal facteur risquant d’altérer les taux viendra de l’application des exigences environnementales enjoignant de réduire de 85 % les émissions de soufre d’ici 2020, un effort dont le coût pourrait s’élever à 60 milliards de dollars.

« Les transporteurs préparent d’ores et déjà des suppléments de 120 $ à 160 $ par EVP pour répercuter le coût sur la clientèle », indique Mme Fribourg. « Les modifications apportées à la grille tarifaire afin de refléter les variations du prix du pétrole auront également un impact sur le coût final pour les clients. Comme toujours, ces modifications s’appliqueront en fonction de l’offre et de la demande, et de la priorité accordée par les transporteurs aux marges ou aux volumes. »

D’après Mme Fribourg, il convient également de surveiller la réaction des entreprises chinoises face à l’éventuelle crispation des relations commerciales entre la Chine et les États-Unis. Pour l’instant, certaines d’entre elles redirigent leurs exportations vers l’Amérique du Nord via des ports d’Asie du Sud-Est ou bien, comme le remarque M. Picciotto, via des routes aériennes qui passent par l’Europe. Si toutes les exportations des grandes entreprises chinoises, ou même seulement leur production industrielle, devaient être délocalisées en Asie du Sud-Est, cela aurait de lourdes conséquences.

« Les ports de la région ne disposent pas tous de la capacité et des équipements nécessaires pour gérer les volumes et les services requis », explique Mme Fribourg. « Une telle évolution exigerait des adaptations majeures. »

Chiffres clefs
  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien

  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien

  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien

  • 20%

    Le Boeing 787 et l'Airbus A350 sont plus économes en carburant

  • 70%

    de la population mondiale urbanisée en 2050

  • 27

    mégapoles contre 19 attendues d'ici à 2050, avec au moins 10 millions de personn...

  • +18,4%

    croissance pour le E-commerce en Europe en 2015

  • 82%

    des marchandises sont transportées par route

  • 1 milliard

    Population en Afrique

  • 60%

    de la population de l'Afrique sera urbanisée d'ici 2050

  • 7,5%

    de croissance du PIB indien en 2014

  • 4,9%

    de croissance du PIB Africain en 2016

  • 6,1%

    la plus forte croissance au monde du PIB en Asie de l'Est

  • 19 224 teus

    transportés par le MSC Oscar, le plus grand porte-conteneurs dans le monde

  • 396 m

    est la taille du navire MSC Oscar

  • 120 h

    est le record de vol non-stop fait par Solar Impulse

  • 4,5%

    de croissance en 2015 pour la demande mondiale de fret aérien